Mardi 21 octobre 2014
A découvrir :
Accueil - Technologies - Comment choisir un vidéoprojecteur ?
Comment choisir un vidéoprojecteur ?

Comment choisir un vidéoprojecteur ?

Vidéoprojecteur, indispensable à vos réunions ?

Le vidéoprojecteur est un appareil fort utile pour les salles de réunion ou de formation, dans ses versions fixes ou transportables, mais aussi dans les versions plus légères, dites portables, pour les forces commerciales en déplacement. Alors quand il s’agit de choisir un modèle,  il convient d’abord de déterminer quel en sera l’usage, dans quelle(s) pièce(s) il sera localisé, pour enfin s’attaquer aux caractéristiques techniques.

Pour définir :
3 questions pour cibler vos besoins

Quel usage pour le vidéoprojecteur ?

L’utilisation souhaitée d’un vidéoprojecteur va conditionner le type de modèle pour lequel opter. S’il doit accompagner les commerciaux dans leur présentation chez un prospect ou un client, alors il est indispensable que celui-ci soit conçu pour être nomade. Plus léger, doté d’une connectique adaptée, il sera un compagnon facile à déplacer. Si le vidéoprojecteur a vocation à rester dans l’entreprise, mais qu’il doit régulièrement changer de pièce, alors il faudra opter pour un modèle transportable.  Un peu plus lourd et encombrant, il est aussi doté de capacités supérieures. Enfin, si le vidéoprojecteur doit être fixé dans une salle, il est alors possible de s’orienter vers un modèle dédié à cet usage.

Dans quel type de pièce va-t-il être utilisé ?

Un vidéoprojecteur doit toujours être choisi en fonction de l’environnement dans lequel il va être utilisé. Et cela pour plusieurs raisons. La taille de la pièce va conditionner la puissance lumineuse de l’appareil, tout comme la possibilité de faire le noir ou pas. En effet, une projection en plein jour nécessitera un vidéoprojecteur plus puissant que pour une projection dans une pièce obscure.

Sur quelle surface va-t-il projeter ?

Par souci d’économie, la tentation de projeter l’image directement sur un mur blanc est grande. Mais c’est là, une pratique à éviter. Le rendu de la lumière, comme des couleurs, est grandement altéré. Les écrans de projection sont spécialement conçus pour optimiser la qualité de l’image et améliorer leur lisibilité. Aussi, rien ne sert d’investir dans un vidéoprojecteur de grande qualité, si vous n’y associez pas un écran adapté. Dans ce cas, mieux vaut réduire votre budget d’achat de l’appareil et utiliser l’économie réalisée pour acheter un écran.

Aide au choix :
les principaux critères pour choisir un vidéoprojecteur

Mobile ou fixe

C’est un critère de base. Les modèles mobiles sont bien entendu plus légers (moins de 2 kg) et plus compacts, donc plus simples à transporter dans une sacoche. Mais leur spécialisation ne s’arrête pas là. Puisqu’ils disposent également de fonctions utiles en déplacement comme un allumage plus rapide, des enceintes intégrées, mais aussi une connectique adaptée, notamment avec des connexions USB qui permettent de les utiliser avec une simple clé USB sans forcément recourir à son ordinateur portable.

Pour une utilisation fixe ou transportables, la majeure partie des vidéoprojecteurs peuvent faire l’affaire.

La technologie

L’objectif ici n’est pas de nous lancer dans un vaste débat sur la meilleure technologie de vidéoprojection. Pour faire simple, il en existe deux principales : le LCD et le DLP. Pour un usage professionnel, mieux vaut opter pour un modèle LCD, ou son évolution le TRI-LCD, qui présentent le meilleur rapport qualité/prix et des appareils plus compacts. La technologie DLP, qui procure de meilleurs contrastes est plutôt conseillée pour des systèmes de home-cinéma.

La luminosité

Voilà un critère d’importance. Le principe de base est le suivant : l’éloignement du vidéoprojecteur de l’écran et la luminosité de la pièce sont les deux principaux facteurs de dégradation de l’image. C’est donc en fonction de ces deux critères qu’il faut choisir la luminosité de l’appareil. Celle-ci se mesure en lumens. Si un vidéoprojecteur de 1 000 lumens convient pour une salle de réunion dans l’obscurité, pour une pièce éclairée de taille moyenne (jusqu’à 30 m²), 1 500 lumens sont un minimum. Et pour une pièce plus grande, alors il faut opter pour un vidéoprojecteur de 2 500 à 3 000 lumens, en fonction du degré d’éclairage ambiant. Il ne faut pas oublier que la plupart du temps, le vidéoprojecteur doit fonctionner dans une pièce suffisamment lumineuse pour autoriser la prise de notes.

Le contraste

On appelle contraste la différence entre les couleurs foncées et les couleurs claires. Là, mieux vaut ne pas lésiner pour s’assurer de projeter une image de qualité. Un taux de contraste de 1 000 :1 paraît un bon compromis pour être sûr que la dernière présentation PowerPoint fasse tout son effet.

La résolution

La résolution correspond au nombre de points (pixels) que l’image va utiliser pour s’afficher. Au plus il y en a, plus la résolution est fine et l’image de bonne qualité. Il en existe plusieurs comme le SVGA de 800 x 600 pixels au format 4:3 . C’est la base. Pour projeter des documents bureautiques, la résolution XGA (1024 x 768) est suffisante. Cependant, si vous souhaitez également diffuser des vidéos ou des films, alors il faut opter pour un appareil répondant aux normes Full HD ou HD Ready.

La taille de l’image

Au delà des capacités du vidéoprojecteur, la taille de l’image va d’abord dépendre de la pièce où il sera situé. Un calcul assez simple permet de se faire une idée. Mesurer la hauteur de la pièce, puis ôtez un mètre (qui correspond à la hauteur de l’écran par rapport au sol pour éviter les obstacles qui pourraient obstruer le champ visuel).  Vous avez alors la hauteur maximale de votre écran. Ensuite, selon que vous souhaitez utiliser votre vidéoprojecteur en mode 4:3 ou 16:9, il suffit de multiplier la hauteur de l’écran par un facteur 1,33 ou 1,79 pour obtenir la largeur. Ex : pour une hauteur de 2 mètres en diffusion 4:3, la largeur sera de 2×1,33=2,66 mètres.

Certains vidéoprojecteurs disposent d’objectifs interchangeables qui permettent de placer le vidéoprojecteur à divers endroits de la pièce.

La connectique

Prise VGA VidéoprojecteurLe connecteur VGA

C’est la prise la plus usitée qui permet de connecter votre ordinateur (via la carte graphique intégrée) et le vidéoprojecteur.

Prise DVI vidéoprojecteurL’entrée DVI

Cette prise offre une qualité vidéo sensiblement supérieure au VGA (plus nette et de meilleures couleurs), et permet de transmettre les flux vidéo de votre ordinateur à votre appareil de projection.

Prise hdmi vidéoprojecteurL’entrée HDMI

Le HDMI est une norme et interface audio/vidéo totalement numérique qui permet de relier une source audio/vidéo (lecteur DVD, Blu-ray, ordinateur, etc.) à un appareil de diffusion (TV HD, vidéoprojecteur).

Prise S Video vidéoprojecteurL’entrée S-Vidéo

Ce connecteur analogique permet de relier le vidéoprojecteur à des équipements vidéo (caméscopes, cartes graphiques avec une sortie TV, etc).

Prise usb vidéoprojecteurLe port USB

De plus en plus présent sur les vidéoprojecteurs, le port USB permet de diffuser le contenu d’une clé USB sans recourir à un ordinateur.

A prendre en compte dans votre décision d’achat

La lampe

Pour fonctionner, les vidéoprojecteurs utilisent une lampe à durée de vie limitée. Selon les modèles, le prix s’inscrit dans une fourchette de 200 à 500 €, ce qui n’est pas anodin. Aussi, vérifiez la durée de vie de la lampe annoncée par le fabricant, elle peut aller de 1 000 à 6 000 heures. Sachant qu’en moyenne, elle se situe autour des 3 000 heures.

Le bruit

Un vidéoprojecteur n’est pas silencieux. Le ou les ventilateurs utilisés pour le refroidir font du bruit. Ce dernier se mesure en décibel (dB). Au dessous de 30 dB, le bruit est à peine audible. Attention, lors de votre choix, les fabricants indiquent un niveau sonore correspondant à une utilisation en mode économique. Vérifiez donc également le niveau sonore en utilisation standard pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

Pour décider :
faites votre choix en fonction de vos besoins

  • Utilisation mobile
  • Utilisation dans plusieurs salles
  • Utilisation fixe
Si votre vidéoprojecteur doit quitter régulièrement les murs de l’entreprise, alors un modèle LCD portable est le meilleur (et seul) choix possible. On trouve en rayon des modèles très compacts et légers, plus ou moins performants. Pensez aux fonctions utiles en déplacement comme la prise USB, ou les enceintes intégrées.

  • Si votre principal critère est le prix, sachez que l’on trouve les premiers modèles, en résolution SVGA autour de 350 €.
  • Si votre principal critère est la qualité, alors mieux vaut opter pour une résolution minimale XVGA, dont les modèles débutent aux alentours de 500 € pour aller jusqu’à 1 500 €. Dans tous les cas, la résolution ne doit pas faire oublier les autres critères de choix cités dans l’article : luminosité, contraste, etc.
De nombreux modèles correspondent à cette utilisation. Leur poids se situe entre 2 et 4 kg, ils peuvent ainsi être transportés d’une salle à l’autre sans trop de difficultés. Si le vidéoprojecteur doit changer souvent de salle, pour simplifier la démarche, il faut peut-être vous aiguiller vers un modèle Wi-Fi, qui permet d’accéder à tous les documents du réseau de l’entreprise sans branchement.
  • Si votre principal critère est le prix, sachez que l’on trouve des modèles, en résolution SVGA à partir de 400 €.
  • Si votre principal critère est la qualité, alors mieux vaut opter pour une résolution minimale XVGA, dont les modèles débutent aux alentours de 600 € pour aller jusqu’à 1 500 €.

Dans tous les cas, la résolution ne doit pas faire oublier les autres critères de choix cités dans l’article : luminosité, contraste, etc.

Dans ce cas, il faut prendre le temps de trouver le vidéoprojecteur « parfaitement » dimensionné pour la salle qui va l’accueillir. Il faut également envisager un système de fixation adapté. Dans certains cas, le recours à des sociétés spécialisées dans l’installation peut être utile.

  • Si votre principal critère est le prix, les modèles LCD XVGA (entre 500 et 1 500 €) seront un choix sage. Un bon compromis, qu’il faudra agrémenter d’une luminosité adaptée à votre environnement.
  • Si votre principal critère est la qualité, mieux vaut opter pour un modèle plus haut de gamme, qui va permettre de bénéficier d’une excellente visibilité dans toutes les conditions. Les prix débutent aux alentours de 1 500 € pour aller jusqu’à 5 000 € pour les modèles réservés à des usages intensifs.