Quand on parle motivation des salariés, on a tendance à penser récompenses, cadeaux, avantages… Pourtant un facteur autre que matériel se place bien avant tout cela : le facteur humain. Et c’est en cela que le dirigeant d’une entreprise et les managers d’équipe ont un rôle primordial dans la motivation de leurs collaborateurs. La motivation est donc bien un acte managérial et si une règle devait être retenue, cela serait de toujours garder à l’esprit qu’en tant que leader, vos actions et réactions seront prises pour exemple par vos collaborateurs. Voici 3 conseils et bonnes pratiques pour vous permettre de motiver vos équipes.

1. Savoir écouter et communiquer

Imaginez un « chef » avec qui il est impossible de dialoguer, qui ne communique jamais aucune information et qui n’écoute pas vos suggestions, conseils, avertissements. Parler à un mur serait alors plus efficace. Sans pour autant devenir le confident ou bien voir son bureau se transformer en bureau des réclamations, un manager se doit impérativement de communiquer avec ses équipes. Savoir les informer de sujets cruciaux qui leur permettront de se sentir investis dans les projets de l’entreprise/l’équipe [lien vers impliquer ses salariés]. De même, un manager doit savoir être disponible pour ses collaborateurs et les écouter. Il faut se dire qu’eux aussi travaillent dans cette même entreprise, voire la même équipe que vous, et que leur réflexion et vision peut apporter un vrai plus. Cette considération est appréciée de tous puisqu’ainsi ils se sentent engagés dans le projet commun de l’entreprise. Leur contribution est entendue et prise en compte et cela a une vraie importance dans une motivation globale.

En pratique : Si vous êtes manager d’équipe, il est possible de mettre en place des règles simples pour permettre à tout le monde de communiquer efficacement. Par exemple, si vous ne voulez pas être dérangé à tout bout de champ par des dialogues, instaurez le principe de la porte fermée ou ouverte. Indiquez à votre équipe que si votre porte de bureau est ouverte, ils peuvent venir vous voir, exposer leurs suggestions ou poser des questions. A l’inverse, si votre porte est fermée, vous n’êtes pas disponible pour ce genre d’échanges. Les réunions sont aussi essentielles. Dans le cas d’un management d’équipe, elles peuvent être organisées à intervalles réguliers, une fois par semaine par exemple. C’est ainsi l’occasion de les informer des avancées des dossiers, d’entendre leurs propres avis et d’écouter leurs propositions. C’est aussi un bon moyen de s’assurer de l’état d’esprit général et pouvoir mettre le doigt tout de suite dès que la motivation faiblit.

Si vous êtes chef d’entreprise, votre temps libre pour les échanges est certainement moins important. Là encore, la réunion reste le meilleur moyen pour provoquer le dialogue. Qu’elle soit mensuelle ou trimestrielle, se montrer disponible et surtout transparent sur la situation de l’entreprise et ses perspectives à venir est un point essentiel. Vous l’aurez compris, la communication et la disponibilité pour écouter ses collaborateurs est indispensable si vous voulez qu’à leur tour ils se sentent considérés et bien dans leur travail : un des secrets de la motivation !

2.     Faire confiance et responsabiliser

Tous les spécialistes de la psychologie du travail le disent, aucune motivation n’est possible sans confiance. En effet, la motivation nait de l’épanouissement et la satisfaction que l’on peut avoir en réalisant des objectifs fixés. Le rôle du manager se situe en amont et en aval de ce processus. En responsabilisant ses collaborateurs, il leur marque une totale confiance puisqu’il sait qu’ils seront à même de réaliser les missions confiées. Il lui appartient alors d’exprimer clairement ses attentes lorsqu’il confie les objectifs.

Attention tout de même, responsabiliser ne veut pas dire faire régner un climat de terreur. Le rôle du manager n’est pas de créer un sentiment de peur ou d’échec en fixant les objectifs. Il doit les présenter comme une marque de confiance car il est convaincu que son collaborateur aura la capacité de mener à bien cette mission. Il doit aussi le rassurer sur le fait qu’il restera disponible pour faire quelques points de contrôle avec lui en cours de réalisation pour l’épauler ou l’orienter. Responsabilisation, confiance, autonomie, suivi, soutien sont des pratiques essentielles pour tout manager qui souhaite avoir des résultats tout en assurant un épanouissement personnel de ses équipes et ainsi une motivation accrue.

3. Montrer l’exemple et respecter

Nous l’évoquions dans l’introduction, voici le principe de base qui doit impérativement être pris en compte par un manager pour s’assurer que ses collaborateurs conservent leur motivation. Comment voulez-vous que vos équipes se motivent si leur responsable ne s’applique pas les mêmes règles que celles qu’il leur impose et qu’il ne les respecte pas lui-même ? Impossible bien sûr ! Donc commencez par appliquer le principe de l’éthique de réciprocité : « traite les autres comme tu voudrais être traité ». C’est certain, ce n’est pas toujours facile car les managers ou les dirigeants ont beaucoup de pression et de responsabilités qui reposent sur leurs épaules. Tous les jours ne sont pas forcément roses, ce qui peut très fortement influer sur leur humeur. Pourtant, même si la journée n’est pas facile, cela ne sert à rien de reporter vos états d’âme sur vos collaborateurs. Au contraire cela ne peut qu’aggraver la situation. Dans ces cas-là, la meilleure attitude à adopter reste encore (et toujours) la communication, pour que vos équipes comprennent la situation.

Le manager a également un rôle de délégation. Il est garant de la bonne réussite des objectifs fixés, mais il ne doit pas non plus abuser de ses fonctions. Autrement dit, il ne doit pas non plus tout déléguer à ses collaborateurs et ensuite bailler aux corneilles. Cela peut alors avoir des conséquences désastreuses sur la motivation de ses subalternes.

Sur les principes de respect, les fondamentaux sont à ne pas oublier. Dire « Merci » ou savoir féliciter en cas de réussite, sachez qu’il n’y a rien de dévalorisant en cela. Votre image n’en sera pas écornée, bien au contraire ! En revanche, pour vos collaborateurs se voir « flatter » par une reconnaissance verbale ou écrite (par mail) est un vrai gage de sur-motivation, surtout si cela se fait en public. A contrario, quand il est nécessaire de faire savoir à un salarié que son travail n’a pas été à la hauteur de vos espérances, rien ne sert de le faire devant toute l’équipe. La gêne ressentie par votre collaborateur n’aurait aucune répercussion positive. Expliquez, en aparté, l’objet de votre mécontentement et proposez des solutions qui pourraient lui permettre d’être plus performant la prochaine fois ou ce qui pourrait lui éviter de faire les mêmes erreurs. Les recadrages sont parfois indispensables mais ils ne doivent pas être uniquement axés sur le reproche, ils doivent être constructifs et res-pec-tueux. Dans tous les cas, terminez par des encouragements positifs pour favoriser sa re-motivation !

Vous l’aurez compris, le rôle du manager dans la motivation de ses collaborateurs n’est pas anodin. Il contribue fortement à l’ambiance et à l’état d’esprit dans lequel peut se trouver l’équipe. Une posture managériale positive ne peut avoir que des avantages et contribue efficacement à créer une dynamique source de motivation pour chacun.